Intoxication au CO : des gestes simples peuvent vous sauver la vie

Rebaptisé "le tueur silencieux", le monoxyde de carbone (CO) fait chaque hiver plusieurs milliers de victimes en Europe, dont un certain nombre de décès. Les causes, les symptômes, comment le prévenir et les bonnes réactions en cas d’accident.

 

Intoxication CO

© Patrick Decorte

 

 

Les causes

D’après les données de l’Institut de veille sanitaire, la chaudière représente la principale source d’accidents. En Belgique, le Centre Antipoison pointe également du doigt les petits chauffe-eau à gaz installés dans la salle de bain. A noter que les groupes électrogènes utilisés à l’intérieur d’un bâtiment tendent à devenir une cause importante d’intoxication au CO.

Tous les appareils à combustion, c’est-à-dire fonctionnant au gaz, au bois, au charbon, à l’essence, au fuel, aux granulés, aux pellets ou à l’éthanol ont besoin de beaucoup d’oxygène pour brûler correctement. Si la présence d’oxygène devient trop faible dans la pièce, il se forme alors du gaz toxique : le monoxyde de carbone.

 

Les symptômes

Ce gaz toxique est d’autant plus grave qu’il est difficile à détecter. Invisible, inodore, non-irritant, il peut pourtant se diffuser dans une pièce et en tuer les occupants en moins d’une heure.

Certains symptômes donnent l’alerte, surtout s’ils sont partagés par plusieurs personnes ou s’ils disparaissent hors de la pièce : maux de tête, nausées, vertiges, fatigue, vomissements, évanouissement.

Certains signes dans la maison peuvent aussi signaler le danger :

- La présence de suie sur les murs près d’un chauffe-eau
- Des flammes jaunes au lieu de bleues
- Un taux d’humidité anormalement élevé.

 

Les bons réflexes

En cas d’intoxication au CO, il est recommandé :

- d’aérer la pièce immédiatement (portes et les fenêtres extérieures)

- si la victime est inconsciente : la sortir de la pièce et la coucher sur le côté pour éviter qu’elle ne s’étouffe dans ses vomissements

- éteindre l’appareil

- appeler le 112 en précisant qu’il s’agit d’une intoxication au CO

- Faire vérifier l’installation par un professionnel avant de la remettre en service.

 

Les habitudes qui sauvent:

• Faire entretenir les appareils de combustion chaque année par un homme de métier : les chaudières et les poêles, mais aussi les systèmes de production d’eau chaude et les cheminées.

• Aérer au moins 10 minutes chaque jour

• Vérifier que la salle de bain possède une «ventilation basse» (p.ex. une grille dans le bas de la porte) et une «ventilation haute» (p.ex. cheminée d’évacuation du chauffe-eau)

• Ne jamais boucher les entrées ou sorties d’air et maintenir le système de ventilation en bon état

• Respecter les consignes d’utilisation des appareils à combustion et ne pas faire fonctionner les chauffages d’appoint en continu

• Placer les groupes électrogènes hors du bâtiment

• Ne jamais se chauffer avec des appareils qui ne sont pas prévus pour cet usage (cuisinière, barbecue, brasero, etc.)

• Eviter les appareils mobiles qui ne sont pas reliés à une cheminée. Ou alors ne pas les allumer plus d’une heure d’affilée.

• Installer des détecteurs de CO conformes aux normes européennes (munis de l’étiquetage CE) dans les pièces équipées d’un appareil à combustion (avec flamme).

 

Michèle Orban, Information Broker
De Herdt Frank, Major des Services Incendie er

Source: secunews.be