Démarcheurs et vente de biens à domicile : prenez vos précautions !

Pas toujours facile de repousser les offres d’un vendeur qui vient sonner à votre porte, promettant des produits exceptionnels pour un prix défiant toute concurrence. Si la loi protège le consommateur, il existe pourtant de nombreux exemples d’escroquerie de vendeurs peu scrupuleux qui profitent de l’ignorance des consommateurs pour les tromper.

 

Dans le secteur de l’énergie, par exemple, un code de conduite fixe des règles de comportement lors de la prise de contact avec les consommateurs. Il exige notamment une réserve toute particulière à l’égard des personnes âgées, des moins-valides et des moins favorisés. Disposition qui n’est pas toujours respectée.

 

Dans un premier article, nous avons rappelé les dispositions légales basiques qui protègent le consommateur : l’existence d’un contrat précis, le délai de réflexion, l’autorisation délivrée par un guichet d’entreprise ainsi que les modalités à respecter par les vendeurs qui font du porte à porte. Le présent document vise les précautions à prendre face à un représentant qui propose l’achat d’un bien, un troisième article sera consacré à la vente de services à domicile.

 

Pharma et Indep IBS

 © Secunews.be



Lorsqu’un vendeur sonne à la porte 

• Si vous êtes seul(e) et qu’il s’agit d’un inconnu, évitez d’ouvrir la porte.

• Si vous avez l’intention de recevoir le vendeur, exigez AVANT de lui ouvrir, qu’il vous communique son nom, notez-le puis demandez de voir sa carte de commerce ambulant : celle-ci est obligatoire.

• S’il refuse ou si vous avez le moindre doute, refusez-lui l’accès au domicile.

 

Si vous décidez de le recevoir  

• Méfiez-vous des occasions uniques, des chances à saisir absolument et/ou rapidement : elles cachent très souvent une arnaque.

• Ne payez jamais rien immédiatement, pas même un acompte

• Exigez une facture et lisez attentivement les documents reçus (surtout les petits caractères)

• Ne signez jamais un bon confirmant que vous avez invité le vendeur chez vous car vous renonceriez, sans le savoir, au délai de réflexion légal.

• N’hésitez pas à poser toutes les questions utiles.

 

Lorsque le vendeur est parti 

• Vérifiez la qualité du produit via des connaissances, Internet, Test Achat, etc.

• Si vous hésitez, consultez une association de consommateurs

• Attention : si vous décidez de renoncer au contrat, le délai est de 7 jours à partir du lendemain de la signature du contrat.

 

En cas d’arnaque

• Portez plainte au commissariat de police locale

• Déposez une plainte en ligne au SPF économie

• Consultez une association de défense des consommateurs, leurs conseils sont souvent judicieux.

 

En collaboration avec les services du SPF Economie.

Michèle Orban, Chargée de veille

Source: secunews.be ©

 

 

COMMENT BIEN CHOISIR UN SYSTÈME D’ALARME ? 3 RÈGLES D’OR

 

CHOISIR SON SYSTÈME D’ALARME NE S’IMPROVISE PAS. POUR CECI, 3 RÈGLES D’OR S’IMPOSENT :

1. Informez-vous
2. Comparez les solutions
3. Choisissez en connaissance

Vous trouverez ci-après quelques repères qui, nous l’espérons, vous guideront dans votre choix.

 

velo IBS

© IMPACT 360
 

 

1. INFORMEZ-VOUS ET NE DÉCIDEZ PAS SOUS PRESSION

Agir dans la précipitation ou sous la pression éventuelle d’un commercial n’est pas une situation idéale. Une installation d’alarme est un investissement pour de nombreuses années. Il est donc primordial de vous informer sur les différentes solutions.

 

2. COMPARER LES SOLUTIONS

Il existe des différences importantes entre les systèmes d’alarme proposés aujourd’hui. C’est pourquoi il est primordial de bien comparer en prenant en compte la technologie proposée, les services proposés et le coût total de votre futur système d’alarme.

Comparer l’installation proposée
La solution qui vous sera proposée doit être le résultat d’une analyse de risque réelle et le système devra être adapté à votre besoin. Tenir compte des biens à protéger, des différents accès possibles, de la présence ou non d’animaux et des risques éventuels de perturbations font partie de éléments de base que votre installateur devra prendre en compte.
Le nombre et le type de détecteurs proposés sont aussi important afin de garantir une installation de qualité.

La pose proposée ainsi que le raccordement du boîtier central détermineront aussi la qualité de l’installation. Pour INCERT, seul un raccordement fixe pour l’alimentation du boîtier central est accepté.
De même, la pose d’une sirène intérieure et d’une sirène extérieure avec flash sont également importantes. En plus de jouer un rôle dissuasif pour la sirène extérieure, ces sirènes jouent un rôle primordial une fois qu’un sabotage ou qu’une intrusion a été détectée. En effet, le niveau sonore très élevé qu’émettront ces sirènes dérangeront les voleurs et éloigneront ceux-ci.

Note : La législation oblige, même en l’absence de sirène extérieure, le placement d’un flash visible de la voie publique lorsque la sirène intérieure peut être entendue par des tiers ne se trouvant pas dans le bien protégé. Les sirènes extérieures certifiées INCERT intègrent ce flash.

Comparer les technologies proposées
Il existe différentes technologies et systèmes : les systèmes filaires, les systèmes sans-fil ou radio et les systèmes hybrides.

 

Système sans fil
Dans un système sans fil, seul le boîtier central est généralement alimenté en 230V et toutes les liaisons entre cette centrale et les différents détecteurs ou claviers passent par onde radio. Les détecteurs et claviers disposent de piles qu’il faudra remplacer à intervalles réguliers.


Un système sans fil est généralement plus cher à l’achat mais la pose sera bien entendue plus facile dans le cas d’une habitation existante. Cette facilité de pose liée aux ondes radio est également un talon d’Achille.


La qualité de la transmission peut varier en fonction des transformations qui seraient apportées par la suite au bâtiment ou par l’ajout d’autres produits sans fil.
Tout installateur certifié INCERT a l’obligation de tester son installation en mode dégradé afin de vérifier la marge d’immunité à ces variations.

Ces ondes radios sont également une porte d’entrée pour les sabotages. A l’aide d’un brouilleur d’ondes, il est possible pour des voleurs de perturber la bonne réception et transmissions des ondes. C’est pourquoi il faut absolument que les composants détectent ce brouillage.
Dans le cadre d’une installation conforme aux prescriptions INCERT, une installation 100% sans fil ne sera acceptée que pour des risques faibles (niveau 1). De plus, pour être agréé INCERT, tous les composants radio devront également être au minimum de grade 2 suivant la norme européenne (EN 50131-5-3).

 

Système filaire ou câblé
Dans un système filaire toutes les connections passent par les câbles et les différents détecteurs sont directement alimentés par le boîtier central. Des batteries de secours installées dans ce boîtier central permettent également d’assurer une autonomie de fonctionnement de 24 à 48 heures en cas de perte d’alimentation. Ces liaisons filaires permettent un contrôle permanent des différents détecteurs, offrant ainsi une garantie supplémentaire contre d’éventuels sabotages.


Bien entendu, la nécessité de saignées ou goulottes rendent la pose d’un système filaire plus contraignante par rapport à un système sans fil pour un bâtiment existant. Mais dans le cas d’un bâtiment neuf, lors d’une rénovation importante ou en présence de faux-plafonds, ces travaux peuvent être facilement anticipés et pris en compte.


Une installation filaire peut être installée dans tous les niveaux de risques. L’insensibilité des systèmes filaire aux perturbations radio et tentatives de brouillage ainsi que l’absence de remplacement de piles constituent des avantages indéniables.


Ces systèmes filaires sont donc préférables pour les risques supérieurs et devraient être recommandées pour toute installation non-résidentielle.
Pour INCERT, une installation filaire est obligatoire pour les niveaux de risques 2+ ; 3 et 4.

 

Système hybride
Une installation hybride utilise généralement les ondes radio entre les détecteurs et le boîtier central ; en revanche les liaisons vers les sirènes, le flash et un ou les claviers seront filaires.
Un système hybride sera utilisé pour les installations de risque faible (niveau 1) et de risque moyen (niveau 2). Les risques liés à l’utilisation des ondes radio d’un système sans fil restent ici également d’application. Cependant, le fait d’avoir une liaison filaire entre le central et la sirène extérieure et intérieure augmentera par rapport à un système 100% radio la fiabilité de l’installation. En effet, en cas de détection du brouillage, un signal d’alarme activera les sirènes.

 

Comparer le coût total de votre installation et les services proposées
Il existe parfois malheureusement une différence importante entre le coût initial et le coût total. Une installation d’alarme n’est pas mise pour 1 ou 2 ans mais pour de nombreuses années et c’est pourquoi il faut prendre en compte le coût initial ainsi que les coûts récurrents. Certaines solutions proposent un coût initial limité mais avec des coûts récurrents élevés.
Le coût initial est bien entendu le plus facile à comparer. C’est celui que vous paierez lors de la mise en service de votre installation.

Les coûts récurrents peuvent être multiples.

  • Le coût de l’entretien annuel
  • Le coût éventuel d’un raccordement vers une centrale d’alarme.
  • Les coûts éventuels liés à certains services.

Nos conseils sont les suivants :

  • Demander toujours plusieurs devis afin de comparer au mieux
  • Considérer une installation sur plusieurs années (entre 5 et 10 ans) afin d’obtenir un comparatif le plus juste possible. Pour les frais récurrents, il est également important de prendre en compte les formules de révision éventuelle de prix annoncés.


Location ou achat
Ces dernières années, des formules de location sont apparues sur le marché. Ici également, il est important de comparer si pareille formule est adaptée ou non à votre cas particulier tout en prenant en compte qu’une installation d’alarme a une durée de vie entre 10 et 20 ans.

 

3. CHOISISSEZ EN CONNAISSANCE

La solution qui vous sera proposée doit être le résultat d’une analyse de risque réelle et le système devra être adapté à votre besoin. Tenir compte des biens à protéger, des différents accès possibles, de la présence ou non d’animaux et des risques éventuels de perturbations font partie de éléments de base que votre installateur devra prendre en compte.

Choisir de devenir à 100% propriétaire de son installation et rester maître de changer si besoin d’installateur ou à l’inverse opter pour un système propriétaire ou en location est choix qui doit être réfléchi.

Le système d’alarme que vous choisirez et les éventuels services que vous déciderez doivent vous apporter la sérénité ; la confiance dans l’installateur est aussi primordiale dans votre choix.

INCERT est la marque de qualité certifiée pour les installateurs, mais aussi pour les systèmes. Ceux-ci sont indissociables pour garantir la fiabilité de votre installation. Grâce au label de qualité INCERT, vous pouvez choisir votre installateur, votre matériel et votre centrale d'alarme en toute sérénité. Une chaîne de sécurité dont tous les maillons sont solides et reconnus par les acteurs de la sécurité !

Source: incert.be

 

 

En cas de fuite de gaz

Le gaz est utilisé comme combustible pour nos usages quotidiens. En respectant les normes imposées et quelques précautions, il ne représente pas de risques particuliers. Mais parfois, une négligence, un défaut technique ou des travaux mal gérés le transforment en un tueur explosif !

Rendu odorant par mesure de sécurité pour son utilisation, la détection d'une fuite de gaz naturel est aisée et quelques bonnes attitudes permettent d'éloigner le risque.

 

pompier IBS

©  Patrick Decorte



Quelle prévention incendie ?

En matière de précaution contre l'incendie, les installations de gaz naturel ainsi que le butane et le propane (gaz en bonbonne) et les appareils qui les utilisent sont soumis à des règles et des normes strictes qui permettent d'en garantir le fonctionnement sans danger. Connaître ces règles et les appliquer correctement est déjà un gage de sécurité.

Le travail sur des conduites de gaz doit être laissé à un professionnel et, mieux, le recours à un organisme habilité à faire des contrôles de ces installations est un renforcement de cette sécurité.

Fumer ou produire une flamme près d'une installation de gaz endommagée, en présence d'odeurs suspectes ou lors d'un remplissage de cuve peut s'avérer très dangereux voire mortel.

Lors du remplissage d'une bonbonne (par un professionnel), une attention particulière doit être apportée aux risques d'incendie. Les précautions sont les mêmes que pour tout transvasement de liquides inflammables : mise à la terre, pas de flamme, pas de cigarette et éviter les débordements.

Eteindre l'installation de chauffage est aussi une bonne précaution.

 

Que faire si une odeur suspecte nous fait penser à une fuite de gaz ?

A l'intérieur

- aérez fortement les pièces sans vous mettre en danger, fuyez les lieux où l'odeur est très forte

- ne manipulez aucun accessoire électrique (interrupteur, sonnette, ascenseur…), même portable (GSM, lampe de poche,...) Ne provoquez aucune étincelle ou flamme

- si possible, coupez tous les robinets de gaz et la vanne du compteur de gaz, uniquement si ceux-ci peuvent être atteints sans éclairage, même lampe de poche ou GSM

- prévenez tous les occupants de l'immeuble, évacuez les lieux au plus vite, sortez du bâtiment et éloignez-vous

- prévenez les secours (112 ou 100)

- en cas d'odeur forte, prévenir aussi le voisinage.

Dans tous les cas, avertir les secours au plus tôt. Une fuite de gaz à l'intérieur d'une habitation représente un danger mortel !

 

A l'extérieur

- éloignez vous du lieu où vous sentez l'odeur en faisant face au vent

- prévenez les personnes autour de vous et faites les évacuer les lieux

- prévenez les secours au plus tôt.

 

Jean-Paul CHARLIER
Commandant service incendie er

Source: secunews.be ©

 

 

Votre vélo : précautions dès l’achat, réactions en cas de vol 

 

Plus que jamais, nous nous déplaçons à vélo en Belgique. Mais les voleurs de bicyclettes sont également à l’affût. Comment prévenir le vol de votre vélo et réagir efficacement si celui-ci disparaît.

 

velo IBS

© IMPACT 360
 

Quelles mesures prendre dès l’achat d’un vélo ?

Conservez votre facture d'achat

Quand vous achetez un vélo, le vendeur enregistrera votre achat, mais il est également recommandé de conserver la facture. Celle-ci prouve formellement que la bicyclette vous appartient.

 

Notez le numéro du cadre

Chaque vélo possède un numéro de cadre unique que vous pouvez comparer au numéro de châssis d'une voiture. Le concessionnaire disposera bien entendu de ce numéro, mais il est préférable que vous le conserviez aussi. Notez ce numéro et prenez-en une photo que vous conservez en lieu sûr.

 

Personnalisez votre vélo

Après l'achat, vous avez tout intérêt à identifier dès que possible votre vélo avec une étiquette autocollante portant votre numéro de registre national apposée à un endroit bien visible. Votre bicyclette intéressera beaucoup moins les voleurs et un vélo marqué peut être plus facilement restitué à son propriétaire légitime en cas de vol.

En région bruxelloise, vous pouvez enregistrer votre vélo et obtenir un sticker/autocollant, avec un identifiant unique et un QR-code, à placer sur le cadre de votre vélo. Plus d’infos sur www.mybike.be .

Vous pouvez aussi faire graver votre numéro de registre national dans le cadre et l’indiquer via un autocollant. Certaines communes organisent des séances gratuites de gravure.

 

Prenez des photos

Photographiez-vous avec votre vélo, cela confirme que vous en êtes le propriétaire et la photo peut vous aider à le décrire. S’il comporte une caractéristique unique, comme un autocollant, une rayure, un dommage, etc., prenez-en une photo précise et signalez-le à la police en cas de vol.

 

Utilisez un cadenas antivol efficace pour vélo

Achetez un antivol résistant pour vélo en U. N'utilisez pas de serrure à combinaison, une chaîne ou des câbles trop légers/fins. Ces cadenas sont moins chers mais ne résistent pas au voleur expérimenté qui disposera d'une pince coupante.

Attachez toujours votre vélo à un objet fixe (porte-vélos, poteau, barrière, etc.), même si ce n'est que pour un court instant. Sinon, on peut facilement l’emporter, par exemple, dans une camionnette.

Utilisez de préférence deux cadenas. Plus le voleur éprouvera des difficultés, plus il y aura de chances qu’il abandonne ou ne tente même pas d’enlever les cadenas.

Placez de préférence votre vélo dans un endroit éclairé, visible et fort fréquenté.

 

Que faire en cas de vol ?

Déclarez le vol

Déclarez le vol du vélo à la police. Vous pouvez le faire sur rendez-vous au commissariat ou via l'e-portail https://www.police.be/fr/e-loket/porter-plainte. Donnez un maximum d'informations : photos, numéro de cadre, facture d'achat, laissez-passer, etc. La police établira un numéro de déclaration et vous recevrez une attestation de vol. Gardez-la dans un endroit sûr.

 

Consultez www.gevondenfietsen.be et d'autres sites ou pages Facebook

Sur le site www.gevondenfietsen.be ou sur la page Facebook de Mybike.brussels Vélos retrouvés, tous les vélos retrouvés sont enregistrés. Consultez-les régulièrement. Si vous pensez reconnaître votre vélo, contactez la commune où il a été retrouvé. N'oubliez pas d'emporter votre attestation de vol. Attention, si vous venez reprendre un vélo au nom de quelqu'un d'autre, vous devrez présenter une procuration. Les vélos trouvés sont conservés pendant trois mois.

Vous pouvez également consulter régulièrement les sites web où des bicyclettes sont mises en vente, notamment ceux qui proposent du matériel d'occasion. Les voleurs n'hésitent pas à utiliser ces médias. Si vous découvrez votre vélo sur un site d'occasion, prévenez la police.

 

Vérifiez les dépôts de vélos retrouvés de votre ville ou commune

Avec l’attestation de vol que vous recevez lors votre déclaration à la police, vous pouvez vous rendre au dépôt de la ville ou de la commune pour vérifier si votre vélo fait partie des cycles qui ont été retrouvés. Nous vous recommandons de le faire régulièrement. Les vélos trouvés sont conservés pendant trois mois (obligation légale).

 

Suivi et traçabilité

De nos jours, de nombreuses bicyclettes sont équipées d'un système permettant de les suivre (track and trace). Sur les vélos plus chers, ce dispositif fait souvent partie de l’équipement standard, mais vous pouvez également l'acheter séparément. Cela vous permet de renseigner la police, mais seul un juge d’instruction peut décider de délivrer un mandat de perquisition pour effectuer une visite domiciliaire. Dans certains cas, il est possible de prendre le voleur en flagrant délit.

 

Ne jouez pas à la police

Si vous remarquez qu’une personne détient votre vélo, prévenez immédiatement la police en composant le numéro d'urgence. N’intervenez pas vous-même, c’est le rôle de la police. Vous ne pouvez jamais présager des réactions de l’auteur d’un vol.

 

Publié avec l’autorisation de la zone de police Geel-Laakdal-Meerhout

Zone de police Geel-Laakdal-Meerhout

Source: secunews.be

 

 

Je m'absente mais je protège ma maison …

Que vous partiez quelques jours ou durant un mois, n'oubliez pas que votre maison ou appartement peut être ciblé par des cambrioleurs … Prenez le temps d'organiser efficacement la protection de vos biens !

 

habitat IBS

©  Patrick Decorte



Précautions à prendre les jours précédant votre départ

• Dressez une liste des objets de valeur, photographiez-les et/ou relevez les numéros de série et leurs particularités et marquez-les au besoin de manière efficace (voir l’article sur les antiquités). Conservez cette liste avec vos factures d’achat, certificats de garantie et photos dans un endroit sûr.

• Veillez à ce qu'un tiers ne puisse pas repérer de l'extérieur des biens de valeur, objets de collections, etc.

• Placez si possible vos bijoux et biens les plus précieux, en sécurité dans un coffre à la banque, … Sinon, évitez de les laisser en évidence dans votre habitation, dispersez-les dans des endroits qui nécessitent une fouille longue et minutieuse.

• Sollicitez auprès de votre police locale, une surveillance lors des patrouilles prévues.

• Prévoyez un éclairage programmé afin de simuler une présence à certains moments de la journée.

• Pensez à tous les indices d’une maison inoccupée, évitez que votre absence ne soit facilement remarquée : demandez à un ami ou voisin de relever le courrier, de tondre la pelouse, de remonter les volets, garer sa voiture devant la maison, etc.
Ne sous-estimez pas non plus les stratagèmes de certains voleurs dont, par exemple, le repère discret (cure-dent, etc.) entre le chambranle et la porte d’entrée afin de s’assurer d’une présence effective ou non.

• Restez discret sur les réseaux sociaux à propos de votre voyage, ne laissez pas de message confirmant votre absence pendant une période déterminée.

 

Au moment du départ

• Rangez les échelles, outils et objets qu’un cambrioleur pourrait utiliser pour s'introduire dans l'habitation

• Fermez et vérifiez méthodiquement portes, fenêtres, barrières (cadenas …), etc.

• Vous partez effectivement ? Faites-le dans la discrétion, malgré l’enthousiasme des vacances !

 

Pour rappel, vous pouvez agir à tout moment

Les conseillers en prévention vol de votre zone de police ou de votre commune peuvent venir gratuitement sur place, analyser les points faibles de votre habitation et vous renseigner de manière pratique pour la sécuriser au mieux.
Sécuriser efficacement vos portes, fenêtres, porte de garage, installer des détecteurs de présence, etc. n’est pas nécessairement onéreux, n’hésitez pas à relire nos conseils à ce sujet.

La vigilance collective et le sentiment de solidarité au sein d’un quartier contribuent indéniablement à la prévention des cambriolages. Le site Besafe explicite la procédure à suivre pour mettre en place un Partenariat Local de Prévention

 

Christian ARNOULD
Commissaire divisionnaire er

Source: secunews.be ©

 

A PROPOS

 

IBS existe depuis plus de 35 ans. La société fut fondée dans le souci d'apporter à ses clients une sécurité optimale.

Avec de nombreux collaborateurs et installations à travers tout le territoire national, IBS est un des principaux acteurs sur le marché belge en matière de sécurité.

N° d’entreprise : BE 0426.405.367
N° du ministère de l’intérieur : 20046630
N° agréation incert Intrusion : A-0024
N° agréation Incert Vidéo : VA-0024

Contact

Avenue Mercator 1

1300 Wavre

Téléphone: 0800 20 199

Email: info@ibs-security.be

Image