Le CO, quand un "tueur silencieux" s’invite chez vous

Chaque année, un millier de personnes sont intoxiquées au monoxyde de carbone. Inodore et incolore, ce gaz non détectable par le goût est, la plupart du temps, issu d’appareils de chauffage à combustion (gaz naturel, bois, charbon, pellet, butane, pétrole, etc.) ou de production d’eau chaude à gaz mal entretenus ou défectueux.

 

Secours IBS

© Patrick Decorte

 

Bien que les femmes enceintes, leur fœtus, les enfants et les personnes âgées soient les plus sensibles à ce fléau, il suffit que la concentration de CO dans l’air ambiant soit de 1,28% pour entrainer la mort de toute personne exposée, dans les trois minutes. Il est donc vital d’agir en conséquence !

 

Comment déceler une exposition au CO ?

Elle peut être détectée par la présence de symptômes tels que migraines, nausées, vertiges ou sentiment de fatigue surtout lorsque ceux-ci se produisent systématiquement dans les mêmes pièces et disparaissent dès que vous les quittez. Un changement de comportements de vos animaux domestiques peut également être significatif.

De plus, pour les appareils fonctionnant au gaz, soyez attentif à la couleur de la flamme car si celle-ci tend vers le jaune-orange, c’est le signe d’une mauvaise combustion et par conséquent d’une production de monoxyde de carbone.

 

Que faire en cas d’accident ?

  • AEREZ immédiatement le local concerné en ouvrant portes et fenêtres.
  • EVACUEZ tous les occupants de la pièce.
  • APPELEZ le 112 en précisant que vous suspectez une intoxication au CO.
  • ATTENDEZ les secours en restant à l’extérieur.

 

Comment prévenir l’intoxication au CO ?

- Tenez compte que la puissance de votre appareil de chauffage doit être adaptée au volume de la pièce à chauffer et faites le installer et entretenir régulièrement par un installateur agréé ;

- Assurez-vous que votre cheminée ait un bon tirage et faites-la contrôler annuellement par un professionnel qualifié ;

- Choisissez votre appareil de production d’eau chaude en fonction de l’usage auquel il est destiné ;

- Méfiez-vous des appareils de chauffage d’appoint fonctionnant au pétrole, kérosène ou au gaz : évitez de les utiliser pendant plus de 2 heures consécutives et veillez surtout à ce que la ventilation du local soit suffisante.

 

Et le détecteur CO dans tout ça ?

Bien qu‘il n’ait aucune action sur la survenue de l’intoxication, le détecteur CO reste aujourd’hui un excellent moyen préventif COMPLEMENTAIRE. Lors de votre achat, veillez à la présence sur l’emballage d’une certification selon la norme «EN 50291» et référez-vous scrupuleusement à la notice technique de l’appareil pour son placement et son utilisation.

  

C’est ensemble, en respectant ces quelques règles et en appliquant au quotidien des gestes simples, que nous contribuerons à l’amélioration de la sécurité.

 

Pascal ANNERAUD

Adjudant au Service Incendie de Liège

Source: secunews.be ©

 

 

Vol garage : est-ce fréquent ? Comment se protéger ?

 

On parle de vol garage lorsque les auteurs entrent dans le garage ou l’habitation par effraction et dérobent les clés du véhicule pendant que les propriétaires dorment ou sont absents. Pourquoi ce mode opératoire réussit-il dans 99% des cas ? Quelles leçons en tirer ?

 

porte garage IBS

© Patrick Decorte


Vol garage … un phénomène sous-estimé ?

Il est question de "vol garage" lorsque les auteurs parviennent à voler un véhicule en dérobant les clés de la voiture SANS avoir de contact avec la victime, le véhicule en question se trouvant dans un garage, sur un emplacement de garage ou stationné en rue devant le domicile.

Ne pas confondre par conséquent le "vol garage" avec le "homejacking", à savoir le vol ou la tentative de vol d’un véhicule au cours duquel les auteurs obtiennent les clés de la voiture en menaçant ou brutalisant la victime.

On dénombre chaque année entre 500 et 700 faits de vols garage. Les vols garage réussissent dans 99% des cas, ce qui suppose que les auteurs préparent leur opération de manière efficace (repérage, intrusion dans le domicile ou garage) et tiennent compte en particulier de l’absence ou de l’inefficacité de mesures préventives de la part des victimes.

La plupart des vols garage sont perpétrés dans les villes de Liège et Namur, mais le phénomène est néanmoins courant sur l’ensemble du pays : communes frontalières, grandes villes, communes rurales, …

Tandis que les cambriolages dans les habitations connaissent un pic durant les mois ‘sombres’ d’octobre/novembre jusqu’à février/mars inclus, les vols garage ne connaissent pas de période privilégiée, aucun mois ni jour de semaine ne ressort spécifiquement des statistiques policières. Il est cependant établi que les vols garage s’opèrent exclusivement durant les heures nocturnes, entre minuit et l’aube (6h). 

Les principales automobiles visées sont les modèles allemands, en particulier Volkswagen, BMW et Mercedes, suivis par les français (Peugeot, Citroën et Renault). Contrairement à ce que l’on aurait pu supposer, les ‘voitures de luxe’ ne sont pas la cible principale des vols garage. Il est probable qu’une meilleure sécurisation de la maison/garage et du véhicule lui-même soit ici un facteur déterminant.

 

 

Mesures de prévention possibles contre le vol garage

 

Rentrez systématiquement l’auto dans votre garage. Si ce n’est pas possible, garez au moins votre voiture hors de vue. Ne communiquez pas dans les médias sociaux la moindre information concernant votre véhicule. 

Lorsque votre véhicule se trouve dans le garage, verrouillez toujours les portières et emportez les documents de bord. Conservez en lieu sûr une copie de ces documents.

Fermez en permanence la porte du garage ainsi que tous les autres accès (porte intérieure, fenêtre, coupole de toit, …). Equipez votre garage de serrures solides, placez éventuellement une caméra de surveillance ou au moins un "éclairage d’alerte".

N’attachez jamais au même porte-clés, les clés de votre maison et de votre voiture. Déposez les clés de votre véhicule à l’entrée de votre domicile, même visibles, afin d’éviter une confrontation éventuelle avec des voleurs qui voudraient s’en emparer (homejacking).

Investissez si possible, lors de l’achat d’un nouveau véhicule, dans un système ‘track-and-trace’.

Signalez immédiatement à la police locale tout agissement suspect dans votre quartier ou dans le voisinage de votre habitation.

Après un vol ou une tentative de vol de votre véhicule ou cambriolage, contactez le plus vite possible la police locale. Préservez les lieux afin que les traces puissent être relevées efficacement.

N’oubliez pas qu’un conseiller de prévention vols de votre police locale ou commune peut vous conseiller gratuitement à propos des mesures de sécurité susceptibles de diminuer les risques de vols et cambriolages.

 

Nicolas CALLANT & Vincent VANDERKELEN
Criminologues et conseillers Police Fédérale Judiciaire

 

Christian ARNOULD
Commissaire divisionnaire er

Source: secunews.be ©

 

 

Comment se protéger contre le Coronavirus ?

L’épidémie de coronavirus étant arrivée à se propager jusqu’à chez nous, il est temps de penser à se protéger. L’Organisation Mondiale de la Santé préconise un série de mesures de protection à mettre en œuvre. Nous allons faire le tour de ces actes simples qui peuvent vous aider à vous protéger, vous et vos proches, contre la contamination.

 

IBS

© IMPACT 360

 

1. Lavez-vous fréquemment les mains.

Cette première mesure, et sans doute la plus importante pour enrayer la propagation du virus, consiste à se laver les mains soigneusement plusieurs fois par jour avec un désinfectant à base d'alcool ou à l'eau et au savon. Se laver les mains tue le virus s’il est présent sur vos mains.

L’O.M.S. recommande que vous vous laviez les mains :

● après avoir toussé ou éternué
● lorsque vous vous êtes occupé d’un malade
● avant, pendant et après la préparation d’un repas
● avant de manger
● après l’usage des toilettes
● lorsque vos mains sont visiblement sales
● après avoir manipulés des animaux

 

2. Gardez une distance de sécurité en public.

Lorsqu'une personne tousse ou éternue, elle pulvérise de petites gouttelettes de son nez ou de sa bouche qui peuvent contenir des virus. Si vous êtes trop près, vous pouvez respirer les gouttelettes, y compris le coronavirus si la personne qui tousse est contaminée. Maintenez une distance d'au moins un mètre entre vous et toute personne qui tousse ou éternue.

 

3. Évitez de toucher vos yeux, votre nez et votre bouche.

Vos mains sont en contact avec de nombreuses surfaces qui peuvent être contaminées par le virus. Une fois contaminées, vos mains peuvent transmettre le virus à vos yeux, votre nez ou votre bouche. Et ainsi le virus peut pénétrer dans votre corps et vous contaminer.

 OMS RECOMMADATIONS VOYAGE IBS

© O.M.S.

 

4. Respecter les règles d’hygiène respiratoire.

Le virus se propage lorsqu’une personne éternue ou tousse via de petites gouttelettes pulvérisées. Assurez-vous que vous et les personnes qui vous entourent respectent les règles d’hygiène respiratoire.

Il faut se couvrir la bouche et le nez avec avec le pli du coude ou avec un mouchoir en cas de toux ou d’éternuement. En cas d’utilisation d’un mouchoir, jetez-le immédiatement après dans une poubelle fermée et lavez-vous les mains avec un désinfectant à base d'alcool ou à l’eau et au savon. En suivant une bonne hygiène respiratoire, vous protégerez votre entourage des virus tels que le rhume, la grippe et le coronavirus.

 

5. Si vous ou l’un de vos proches avez de la fièvre, que vous toussez et que vous avez des difficultés respiratoires, consultez un médecin sans tarder.

Restez à la maison si vous ne vous sentez pas bien. Si vous avez de la fièvre, de la toux et des difficultés respiratoires, consultez un médecin au plus vite. Il peut s’agir d’une infection respiratoire ou d’une autre affection grave, dont l’infection par le coronavirus.

 

6. Restez informé et suivez les conseils donnés par les autorités de santé publique.

Les autorités nationales de santé publique et votre médecin disposent des dernières informations concernant la propagation du coronavirus dans votre région. Ils sont les mieux placés pour vous conseiller sur ce que vous devez faire pour vous protéger.

Restez informés des derniers développements concernant le coronavirus. Suivez scrupuleusement les conseils donnés sur la façon de vous protéger contre la contamination.

 

Stéphane Peeters

IMPACT 360

 

Article publié sur ibs-security.be

 

Source : https://www.who.int/emergencies/diseases/novel-coronavirus-2019/advice-for-public

 

 

 

Sécurité dans les parkings : quelles mesures à mettre en place ?

Renforcer la sécurité dans les parkings se décline en quelques concepts : visibilité all round, signalisation claire, propreté, surveillance. Cependant, les aménagements devront tenir compte du type de parking (public/privé, de surface/multiniveaux ...) et des facteurs circonstanciels (fréquentation, environnement, horaires ...). Des recommandations parfois simples à concrétiser pour améliorer le sentiment de sécurité tout en réduisant les risques de criminalité.

 

Securite parking IBS

© IMPACT 360

 

Les parkings de lieux publics

Fréquemment conçus sur de larges surfaces, les parkings de lieux publics comme les commerces, les hôpitaux ou les gares peuvent devenir une cible facile et sont propices à la petite criminalité (vols, dégradations) ou même les agressions. Ceci à cause de facteurs tels que des utilisateurs fluctuants et anonymes ou des stationnements de longue durée.

Il est donc recommandé de :

- Limiter les voies d’accès

- Favoriser une bonne vue d’ensemble en évitant les végétations envahissantes (pas d’arbustes supérieurs à 0,5m)

- Bien éclairer les caisses enregistreuses

- Verrouiller le parking pendant la nuit.

 

Les aires de stationnement pour riverains

Dans les lotissements, la conception des aires de stationnement peut avoir un impact favorable ou défavorable sur la criminalité selon qu’elle facilite ou entrave les possibilités d’intrusion aux habitations. Il est ainsi recommandé de:

- Placer les aires de parking à proximité des habitations et non à l’entrée du lotissement, afin de renforcer le contrôle visuel,

- Préférer plusieurs zones de stationnement à taille restreinte à un parking de grande taille. En effet, un parking réduit permettra aux habitants de se rendre plus rapidement compte de la présence d’un véhicule suspect,

- Adapter l’aménagement de la zone de stationnement afin que le matériel urbain (borne électrique, banc, muret,...) ne facilite pas l’accès aux jardins.

 

Les parkings souterrains

Ce type de parking spécifique, souvent sombre et désert, exige une réflexion approfondie en matière de sécurité. Quelques actions possibles :

- Signaler les sorties (marquages au sol, panneaux) facilite la circulation des véhicules

- Signaler clairement les ascenseurs et les caisses enregistreuses pour les piétons

- Favoriser une bonne vue d’ensemble en évitant les colonnes

- Eviter les couleurs sombres, qui réduisent l’espace, et, si possible, utiliser du vitrage

- Proscrire les coins morts

- Eviter les cloisons de séparation

- Placer des miroirs dans les ascenseurs pour permettre à une personne à mobilité réduite de contrôler qui se trouve dernière elle

- Utiliser si possible des escaliers ouverts.

 

Dans tous les cas, une politique de sécurisation efficace doit combiner plusieurs mesures visant aussi bien à réduire le sentiment subjectif d’insécurité (éclairage, propreté, etc.) qu’à minimiser les risques objectifs de criminalité (vidéosurveillance, surveillance physique).

Une checklist utile à la sécurisation des parkings est disponible sur le site besafe.be.

 

Michèle Orban, Chargée de veille

Source: secunews.be

 

 

Vols à la tire : quelques précautions avant de partir ...

Les périodes de vacances, les grands évènements festifs et sites touristiques sont privilégiés par les pickpockets, très à l’aise parmi les foules qui se pressent dans les transports et les espaces de rassemblements bondés, lorsque les participants profitent de l’ambiance générale et sont moins attentifs.

 

vol a la tire IBS

© Berty Goudriaan

 

Avant de rejoindre le centre-ville ou un évènement de masse : 

• n’emportez que l’argent et les documents réellement indispensables pour la journée. Préférez les cartes de banque, mémorisez vos codes secrets

• conservez à domicile, dans un endroit sûr, les numéros de vos cartes de banques, documents d’identité, numéro de série de votre GSM, etc.

• encodez les numéros de téléphone Card Stop et Doc Stop, de votre banque et de l’organisme émetteur de vos cartes de crédit dans votre GSM. Mais n’y enregistrez pas cependant des données confidentielles

• mettez votre portefeuille et votre GSM en sécurité dans une poche intérieure fermée ou dans une ceinture ventrale

• séparez vos cartes bancaires et vos clefs, des documents mentionnant votre adresse

• préparez votre abonnement, ticket d’accès ou monnaie à l’avance, afin de ne pas devoir sortir votre portefeuille.

 

N'oubliez pas également de prendre certaines mesures préventives concernant votre smartphone ( verrouillage, track & trace, paramétrage, etc.) afin d'augmenter vos chances de le retrouver en cas de vol et surtout de limiter l'exploitation frauduleuse des données professionnelles/privées qui y sont stockées (vol d'identité, extorsion, etc.).

 

Christian Arnould
Commissaire divisionnaire er

Source: secunews.be

 

A PROPOS

 

IBS existe depuis plus de 35 ans. La société fut fondée dans le souci d'apporter à ses clients une sécurité optimale.

Avec de nombreux collaborateurs et installations à travers tout le territoire national, IBS est un des principaux acteurs sur le marché belge en matière de sécurité.

N° d’entreprise : BE 0426.405.367
N° du ministère de l’intérieur : 20046630
N° agréation incert Intrusion : A-0024
N° agréation Incert Vidéo : VA-0024

Contact

Avenue Mercator 1

1300 Wavre

Téléphone: 0800 20 199

Email: info@ibs-security.be

Image