Le choix du bon éclairage pour les cyclistes 

Légalement, lorsque vous circulez de nuit ou lorsque la visibilité est inférieure à 200 m, votre vélo doit disposer de catadioptres, d’un feu blanc à l’avant et d’un feu rouge à l’arrière. Cet éclairage vous permettra d’être vu et, dans certaines situations, d’éclairer votre chemin. Dans les deux cas, il sera le garant de votre sécurité. Prenez donc le temps de choisir l’éclairage qui vous convient. 

 

Visibilite cycliste ibs

© Secunews.be
 

Les feux pour être vu :

En ville, l’éclairage à piles (rechargeables) peut être privilégié. Optez pour de petites lampes LED bon marché, comprenant des catadioptres et faciles à fixer sur vous ou sur votre vélo telles que celles de la marque Halfords. Emportez-les systématiquement lorsque vous vous déplacez à vélo et lorsque vous le stationnez afin d’éviter le vol.

Vous pouvez également vous tourner vers le système Reelight, un éclairage par induction magnétique fonctionnant sans batterie. Seul inconvénient : une fixation fort basse (au niveau du moyeu) et peu aisée.

 

Les feux pour voir:

Si vous circulez régulièrement dans un milieu peu éclairé, il est important d’obtenir un faisceau lumineux large et suffisamment puissant pour bien distinguer l’environnement immédiat et les obstacles éventuels. Optez par conséquent pour un phare LED et une dynamo intégrée au moyeu.

Bien que chère, la dynamo intégrée associée à de bons phares vous offre un éclairage fiable, permanent et ne freinera pas votre roue, contrairement aux dynamos sur le flanc du pneu ou sous le boitier de pédalier.

Orientez vos recherches vers des phares à diodes (les LED) à la lumière diffuse plutôt que dirigée et perçante. Plus résistants, leur longévité est bien plus grande que celle des ampoules à incandescence. Optez pour des phares disposant d’un accumulateur qui stockent l’énergie lorsque vous roulez et la restituent au phare arrière lorsque vous êtes à l’arrêt. Un must pour votre sécurité !

Le Fietsersbond, une association cycliste militante hollandaise et belge, conseille notamment la gamme Philips SafeRide ou encore, meilleur marché mais moins performant, le phare Axa Sprint 20 (voir référence).

 

Enfin, retenez que des vêtements clairs assortis de chasubles, de brassards ou d’autocollants fluorescents augmenteront significativement votre visibilité.

Bonne route !

Relisez également le dossier de l’ASBL GRACQ consacré à l’éclairage des vélos.

Fanny Vanobberghen

Source: secunews.be ©

 

 

Une rentrée scolaire en toute sécurité

Comment initier nos enfants aux dangers de la circulation ? Qu’ils s’y rendent à pied, à deux ou à quatre roues, il est maintenant temps pour eux de reprendre le chemin de l’école. Pour les parents, c’est donc le moment de leur apprendre ou de leur rappeler certaines règles de prévention qui permettront à tous de vivre cet événement en toute sérénité.

  

Securite velo IBS

© Secunews

 

Expliquer les règles de base du code de la route

Pour les petits cyclistes comme pour les grands, la connaissance du code de la route est la condition essentielle pour un trajet en sécurité. Voici quelques règles prioritaires à enseigner aux enfants :

• La signification des principaux panneaux de signalisation

• Le respect de la priorité de droite

• Rouler sur la piste cyclable. S’il n’y en a pas, ils peuvent rouler à droite sur la chaussée, mais en gardant une bonne distance avec les portières des voitures stationnées.

• Indiquer clairement les changements de direction pour éviter tout malentendu avec les automobilistes

• Si les voitures avancent trop lentement, ils peuvent les dépasser par la gauche. Si elles sont à l’arrêt, le dépassement à droite est conseillé.

• Profiter des ZAC (Zone Avancée pour Cyclistes) qui permettent de se placer devant la file de voitures au feu rouge.

 

Faire le trajet avec lui à vélo, à pied ou en transport en commun

Pouvoir rouler à vélo est une chose, mais apprendre les bons réflexes et repérer les situations dangereuses en est une autre. C’est la raison pour laquelle il est recommandé de faire le trajet plusieurs fois avec lui avant le jour J. Même chose si l’enfant se rend à l’école à pied ou en transport en commun.

• Planifier l’itinéraire : définir le chemin avec l’enfant. Ne pas hésiter à choisir un itinéraire un peu plus long, mais moins fréquenté ou ayant de meilleures conditions de visibilité.

• Formuler clairement les dangers et les comportements attendus face à ces dangers : sorties de garage, carrefours...

• Expérimenter le trajet dans les deux sens pour se familiariser avec les situations difficiles. Insister sur les zones les plus compliquées, comme les carrefours, pour acquérir les bons réflexes.

• Si les enfants prennent les transports publics, il peut être utile de prévoir avec eux la conduite adaptée en cas de retard ou si le tram/bus/métro n’arrive pas.

• Partir suffisamment tôt. Lorsque l’enfant est pressé par le temps, il court un risque plus important d’être distrait ou de commettre une imprudence.

 

Quelques recommandations de base

En vélo :

• Attention aux angles morts : toujours rester loin des camions ou des bus. Au moins 3 mètres derrière.
• Bon équipement : casque, veste fluo. Pas de sac encombrant.
• Vérifier régulièrement l’équipement du vélo : freins, sonnette, pression des pneus, cadenas, catadioptres, phares

A pied :

• Traverser dans les passages pour piétons. S’il n’y en a pas, choisir un endroit avec une bonne visibilité. Traverser perpendiculairement, pas en oblique.
• Apprendre à s’arrêter et à s’assurer que la voie est libre.
• Porter des vêtements bien visibles par temps sombre

En voiture :

• Attacher sa ceinture en permanence, même pour un trajet de courte durée.
• Si possible, sortir de la voiture du côté du trottoir.
• Pour les conducteurs : respecter les zones 30 en abord d’école.

Et dans tous les cas : pas de smartphone !

 

Michèle Orban, Chargée de veille

Lire aussi: https://www.preventionroutiere.asso.fr/

Source: secunews.be

 

 

Qui peut circuler sur le RAVel et les chemins réservés ?

La Wallonie dispose d’un vaste réseau de voies lentes, dont le très réputé RAVel, destinées aux "modes doux" de déplacement : vélos, piétons et cavaliers. Géré par la Région wallonne, le RAVel est constitué de chemins qui ont été développés ou améliorés le long de certaines voiries mais principalement en sites privilégiés, tels les chemins de halage et les voies de chemins de fer désaffectées. Le RAVeL fait partie du réseau européen des voies vertes et est signalé au moyen d’un panneau spécifique qui porte son nom.

Qu’il s’agisse du RAVel ou des nombreux autres réseaux ou itinéraires de balade en Belgique pour usagers non motorisés, qui peut en définitive y circuler et comment ?

  

RAVEL IBS

© Secunews

 

Le problème ne vient pas des rayons du soleil, puisque la grande majorité des UV sont bloqués par les vitres de la voiture, mais de la chaleur que ces rayons génèrent à l’intérieur de l’habitacle. En quelques minutes, celui-ci peut devenir une véritable fournaise. Et c’est particulièrement dangereux pour les enfants de moins de deux ans, dont la régulation thermique n’est pas encore au point. Leur température corporelle peut alors atteindre rapidement 40°, ce qui risque d’entraîner une déshydratation. Dans le cas d’enfants âgés de moins d’un an et si la prise en charge n’est pas assez rapide, cette déshydratation peut évoluer vers un coma, voire la mort du bébé.Le problème ne vient pas des rayons du soleil, puisque la grande majorité des UV sont bloqués par les vitres de la voiture, mais de la chaleur que ces rayons génèrent à l’intérieur de l’habitacle. En quelques minutes, celui-ci peut devenir une véritable fournaise. Et c’est particulièrement dangereux pour les enfants de moins de deux ans, dont la régulation thermique n’est pas encore au point. Leur température corporelle peut alors atteindre rapidement 40°, ce qui risque d’entraîner une déshydratation. Dans le cas d’enfants âgés de moins d’un an et si la prise en charge n’est pas assez rapide, cette déshydratation peut évoluer vers un coma, voire la mort du bébé.

La conclusion s’impose donc d’elle-même: en période estivale, il convient de redoubler de prudence, et de ne jamais laisser son enfant dans la voiture. Le fait de baisser la vitre ou de se garer à l’ombre ne change rien : le soleil tourne.

 

La notion de chemin réservé

La notion de Chemins réservés définit les voiries exclusives pour la circulation des piétons, cyclistes, cavaliers et les véhicules agricoles, dans trois articles du code de la route :

• le 2.34 définit le chemin réservé à la circulation des piétons, cyclistes et cavaliers

• le 22 quinquies en précise les règles de circulation

• le 22 octies est consacré à la circulation sur les chemins réservés aux véhicules agricoles et autres usagers non-motorisés (voir le document source pdf ).

 

Le terme chemins réservé à la circulation des piétons, cyclistes et cavaliers désigne la voie publique dont le commencement est indiqué par le signal F99a ou b et dont la fin est indiquée par le signal F101a ou F101b (article 2.34 du code de la route).

Le F99a prévoit un espace partagé alors que le 99b définit des parties différentes affectées à chaque catégorie d’usagers. Ce signal peut être adapté en fonction des catégories d’usagers admis à circuler sur ce chemin.

Le signal F99 peut être utilisé pour signaler un aménagement cyclo-pédestre, parallèle et physiquement séparé d’une route. Dans ce cas, le cycliste peut l’utiliser ou rester sur la route, contrairement à une piste cyclable obligatoire (signal bleu de forme circulaire D7).

 

Quels usagers autorisés à y circuler ?  

Ne peuvent circuler sur les chemins réservés à la circulation des piétons, cyclistes et cavaliers que les catégories d’usagers dont le symbole est reproduit sur les signaux placés à leurs accès (article 22quinquies). Ne pas respecter cette règle est une infraction du 2ème degré.

 

Piéton et cycliste

Partant des définitions du CR au sujet des piétons et personnes assimilées (article 2.46, 2.15.2 engins de déplacement comme les rollers, trottinettes, les skateboards, etc.) et du cycle (2.15.1), retenons pour simplifier que les personnes se déplaçant à pied et les conducteurs de bicyclettes sont admis sur les chemins réservés, y compris les cycles avec moteur électrique ne dépassant pas les 25 km/h. Par contre, les cyclomoteurs à deux roues de classe A y sont interdits.

 

Cavalier

Si le signal F99 peut autoriser les cavaliers (notion non définie par le CR) à circuler sur les chemins réservés, il ne vise pas le passage des attelages. Ceux-ci sont cependant souvent tolérés, à condition que les accès ne soient pas protégés par des potelets centraux.

 

Véhicule

Le code de la route a prévu diverses dérogations (22quinquies) pour les véhicules prioritaires, et moyennant autorisation préalable aux véhicules de surveillance, de contrôle et d’entretien de ces chemins, aux véhicules des riverains et de leurs fournisseurs ainsi qu’à ceux affectés au ramassage des immondices.

 

Pour aller plus loin, voyez le dossier complet dédié aux Chemins réservés (référence). Il contient également les différents signaux prévus.

Article suivant : Quelles règles de circulation sur le RAVel et les chemins réservés ?

Deom Francis
Commissaire divisionnaire er

Source: secunews.be

 

 

Pourquoi et comment utiliser l’application Smartphone 112 BE ?

Depuis peu, l’application Smartphone «112 BE» vous permet d’appeler les services de secours (pompiers, police, ambulance) encore plus aisément. Comment fonctionne cette application ? Pourquoi l’utiliser ? Véritable révolution en matière de prise en charge d’appels initiée par le Gouvernement Fédéral, cette application peut sauver de nombreuses vies.

  

APPLICATION 112 IBS

© Leuven_Astrid-CIC_Leuven

 

Quelle plus-value ? Focus sur les avantages et nouvelles fonctionnalités

L’objectif principal est d’obtenir des informations cruciales lors de l’appel, permettant aux services de secours d’intervenir plus rapidement et plus efficacement. Trois avantages principaux sont dégagés : localisation, chat et facilité d’appel.

 

- Géolocalisation automatique de votre position

Si vous avez autorisé la géolocalisation lors du téléchargement de l’app, le centre 112 pourra vous localiser lors de chaque appel. Une donnée cruciale en cas de situation de détresse, de panique ou encore lorsque vous ne connaissez pas l’endroit où vous vous trouvez. Cela sera, par exemple, fortement utile lors d’un accident ou si vous êtes perdu dans les bois.

Afin de garantir votre droit à la vie privée, l’appareil ne sera localisé que lors d’un appel et donc uniquement lorsque l’application est utilisée. Votre position sera rafraichie toutes les 30 secondes via les données GPS. Toutefois, la localisation pourra être effectuée dans un délai de deux heures suivant l’appel par les centres d’appels urgents en faisant sonner votre smartphone afin de vous localiser.

Dans certains cas, le call-taker pourra activer une alarme à distance et donc faire émettre un son particulier sur votre GSM. Ceci permettra aux services de secours qui sont à votre recherche de vous retrouver et vous venir en aide plus rapidement.

 

- Fonction Chat : pallier les problèmes de communication et linguistiques 

Dans des circonstances exceptionnelles, le call-taker peut activer la fonction «chat» avec l’appelant. Ce sera notamment le cas s’il n’est pas possible d’établir une communication orale (trop de bruit, concert, la personne n’est pas en mesure de parler, etc.).

La fonction chat pourra également être activée lors de l’appel d’une personne ne parlant pas la même langue que l’opérateur. Ainsi, chacun écrira dans sa langue qui sera automatiquement traduite dans la langue de l’autre.

Enfin, si l’appelant a coché «sourd et malentendant ou ayant des troubles de l’élocution» lors de l’installation, le chat avec le 112 sera automatiquement activé.

 

- Facilité d’appel

Le menu de l’application vous permet, via des icônes claires (police, pompier, ambulance), d’appeler le service adéquat. Il ne sera donc plus nécessaire de connaître le numéro d’urgence.

Aussi, une fois enregistré, l’identification auprès du centre d’appel sera automatique.

L’application n’est utilisable qu’en Belgique et le numéro d’appel 112 reste bien entendu toujours utilisable.

 

Comment la télécharger et comment l’utiliser ?

L’application est téléchargeable sur le Play Store d’Androïd ou sur l’App Store d’Apple.
Une fois installée, il suffit de vous enregistrer en remplissant un formulaire comprenant des données biographiques (telles que nom, prénom, date de naissance). Il est également possible d’introduire un numéro ICE (à contacter en cas d’urgence) et diverses données médicales facultatives (groupe sanguin, allergies, médication, problème de santé particulier, etc.).

Lors de l’appel, l’opérateur disposera de toutes les informations enregistrées qui permettront de vous venir en aide le mieux possible.

 

Kevin Riga
Inspecteur Principal, Zone de Police de Liège
Master en Criminologie

Source: secunews.be

 

 

Un extincteur pour maîtriser de petits incendies à la maison. 

Lorsqu’un incendie naissant se déclare dans votre maison, vous devez agir rapidement et limiter ainsi l’extension du sinistre et les dégradations. A l’aide d’un extincteur, vous pouvez maîtriser de petits feux avant qu’ils ne prennent de l’ampleur. Reste à savoir quel extincteur choisir, où le placer et comment l’utiliser.

  

IBS Pompiers

© Patrick Decorte

 

Quel modèle choisir ?

Le modèle choisi dépend de la classe du feu, indiquée sur l’extincteur par un pictogramme. Le modèle choisi dépend de la classe du feu, indiquée sur l’extincteur par un pictogramme. 

• Classe A = matières solides, généralement de nature organique et dont la combustion se fait avec la formation de braises (bois, papier, textile, carton) ;
• Classe B = les liquides ou solides liquéfiables (alcools, huiles, graisses, peinture) ;
• Classe C = les gaz (gaz de ville, méthane, butane, propane) ;
• Classe D = les métaux (aluminium, sodium, potassium, phosphore, magnésium);
• Classe F = les auxiliaires de cuisson (huiles et graisses de friteuse, ...).


Une fois déterminée la classe de feu à risque en fonction du lieu visé, cuisine ou garage par ex., reste le choix de l’extincteur :
- L’extincteur à eau (avec additif) est indiqué pour les feux de classe A et B. Pour les feux de classe B, seulement s’il est à mousse ou utilisé en pulvérisation ;
- L’extincteur à poudre est indiqué pour les feux de classe A, B, et C. Il est indiqué (voir référence) pour les habitations et une classe C est un meilleur choix si le domicile est équipé de gaz ; 
- L’extincteur à gaz carbonique est indiqué pour les feux de classe B et les feux en présence d’électricité car le gaz carbonique est un meilleur isolant électrique que l’air. Si le gaz carbonique ne laisse pas de trace (la neige se sublime rapidement à la température ambiante), il est cependant très froid et peut occasionner de dommages sur des circuits imprimés très chauds. Il doit être manipulé avec précaution car le jet de gaz froid (-70°C) peut occasionner des brûlures superficielles de la peau par déshydratation rapide.


Vérifier la conformité et le poids

L’extincteur qui dispose du «label BENOR» offre les meilleures garanties de qualité et de performance. Benor est la marque belge de conformité pour les produits. La liste des extincteurs certifiés BENOR est disponible sur http://www.apragaz.com/(organisme de certification) et BENOR ANPI sur http://www.anpi.be/

Le poids de l’extincteur est fonction de l’importance du brasier qu’il peut éteindre. Cependant, il faut aussi tenir compte de la manipulation facile de celui-ci par un non-professionel. On privilégie donc les extincteurs de 6 Kg ou équivalents. Pour les professionnels de l’incendie, les modèles plus gros (9 ou 12 Kg) sont privilégiés.

 

Sandrine Mathen, SecouristeSandrine Mathen, SecouristeJean-Paul Charlier, Commandant Services Incendie er

Avec la collaboration d’ANPI

Source: secunews.be

 

A PROPOS

 

IBS existe depuis plus de 35 ans. La société fut fondée dans le souci d'apporter à ses clients une sécurité optimale.

Avec de nombreux collaborateurs et installations à travers tout le territoire national, IBS est un des principaux acteurs sur le marché belge en matière de sécurité.

N° d’entreprise : BE 0426.405.367
N° du ministère de l’intérieur : 20046630
N° agréation incert Intrusion : A-0024
N° agréation Incert Vidéo : VA-0024

Contact

Avenue Mercator 1

1300 Wavre

Téléphone: 0800 20 199

Email: info@ibs-security.be

Image