Le rôle des autorités locales dans la prévention des cambriolages

En hiver, nous observons généralement une recrudescence du nombre de cambriolages. Le plus souvent, les mesures de prévention ciblent directement les citoyens. Mais les autorités locales peuvent, elles aussi, contribuer à la politique de prévention.

Les cambriolages sont largement déterminés par des facteurs environnementaux, c’est-à-dire par le type de quartier, de rue ou d’habitation. Dans un précédent article, nous avons évoqué la responsabilité du citoyen, ainsi que les différentes possibilités qui lui sont offertes afin de réduire le risque de cambriolage : Diminuer les risques de cambriolage : conseils de prévention. Outre le citoyen, les autorités jouent également un rôle dans la politique prévention, et ce sur deux axes : la sensibilisation et l’aménagement du territoire.

police locale ibs

© Zone POLBRUNO



Sensibiliser et informer

La première tâche des autorités locales est de sensibiliser le citoyen. Si les mesures de technoprévention sont par définition prises en charge par l’habitant, les autorités peuvent toutefois encourager le citoyen à prendre de telles mesures. Une étape importante est dès lors l’offre de conseils en matière de prévention ou de technoprévention. Si les personnes intéressées peuvent s’adresser gratuitement aux postes de police, il est évidemment essentiel qu’elles soient au courant de cette opportunité.

Il faut aussi tenir compte du fait que la plupart des citoyens ne pensent à se préserver du cambriolage qu’après en avoir été la victime… Il est donc primordial de fournir des conseils lors de la délivrance d’un permis d’urbanisme. Le risque de cambriolage peut en effet être considérablement restreint grâce à quelques mesures simples. De plus, le coût de ces mesures de prévention est bien plus faible lorsqu’elles sont appliquées dans cette phase. Il est même envisageable de suivre l’exemple des Pays-Bas et de rendre ce type de conseil moins informel.

La sensibilisation doit également inciter le citoyen à penser au-delà de sa propre habitation. Lorsque les voisins gardent un œil sur les maisons environnantes, le contrôle social informel augmente dans le quartier et diminue le risque de cambriolage.

Cela peut être soutenu explicitement par l’autorité locale, par exemple en organisant des PLP (Partenariats locaux de prévention). Les activités informelles, comme les fêtes de quartier, favorisent la cohésion sociale en fortifiant les liens entre le citoyen et ses voisins ou le quartier. Grâce à cette plus grande implication avec le voisinage, il est d’avantage susceptible de remarquer et de signaler des situations suspectes.

 

La prévention situationnelle et l’aménagement du territoire

Une deuxième tâche des autorités locales touche à ses activités propres. Tout comme les citoyens restent trop souvent inconséquents lorsqu’ils construisent une maison, les autorités sont peu conscientes des risques de cambriolage lorsqu’elles conçoivent de nouveaux quartiers ou de nouvelles rues. La réduction du nombre de rues passantes au profit d’impasses pourrait, dans ce contexte, apporter certains résultats.

Une politique de prévention du crime par l'aménagement du milieu (PCAM) peut aussi aller plus loin, par exemple en optimisant la visibilité des maisons à l’entrée d’une voie sans issue.

La prévention situationnelle ne signifie donc pas une fermeture hermétique des maisons au monde extérieur. Bien au contraire : une certaine ouverture physique permet un contrôle social mutuel entre les maisons et la rue dans laquelle elles se trouvent et entre les maisons elles-mêmes.

L’effet de cette ouverture peut encore être amélioré par la cohésion sociale et la bonne volonté des citoyens. Mais dans la réalisation dans cet ensemble, l’autorité locale a indéniablement un rôle important à jouer.

 

Stijn VAN DAELE

Docteur en criminologie 

Source: secunews.be ©

 

A propos

IBS existe depuis plus de 30 ans. La société fut fondée dans le souci d'apporter à ses clients une sécurité optimale.

Avec de nombreux collaborateurs et installations à travers tout le territoire national, IBS est un des principaux acteurs sur le marché belge en matière de sécurité.

N° d’entreprise : BE 0426.405.367
N° du ministère de l’intérieur : 20046630
N° agréation incert : A-0024b

Contact

Avenue Mercator 1

1300 Wavre

Téléphone: 0800 20 199

Fax: 010 24 19 60

Email: info@ibs-security.be