Code de la route : quand et comment appliquer la tirette ?

Le principe de la « tirette » ou rabattement alternatif des automobilistes en cas de rétrécissement de la chaussée, est d’application depuis plus de quatre ans en Belgique. Mais concrètement, dans quelles circonstances la tirette est-elle d’application ? Comment doivent se comporter les conducteurs des files concernées ?

 

tirette ibs

© Patrick Decorte



Quand l’appliquer ?

La «tirette» s’applique en présence d’une circulation fortement ralentie à l’approche d’un rétrécissement qui diminue le nombre de bandes disponibles. Le code de la route est clair : les conducteurs qui, lorsque la circulation est fortement ralentie, circulent sur une bande de circulation qui prend fin ou sur laquelle la circulation est interrompue, peuvent s’intercaler sur la bande libre adjacente seulement juste devant le rétrécissement.

Première observation, si la circulation est assez fluide, la tirette ne s’applique donc pas, ce qui veut dire qu’on en revient au respect de la signalisation en place et des autres règles du code de la route, notamment celles qui concernent la priorité.

Deuxième observation, il faut un rétrécissement de la chaussée qui diminue le nombre de bandes de circulation, et ce quelle qu’en soit la cause (accident, travaux, aménagement permanent, etc.).

La tirette ne s’applique donc pas à d’autres types de ralentissements, pour accéder à une autoroute encombrée par exemple, ce qui ne vous empêche pas de vous en inspirer par courtoisie lorsque des files se sont formées, par exemple, pour laisser passer devant vous un conducteur qui n’a pas la priorité mais qui voudrait s’insérer dans un trafic encombré.

 

Comment l’appliquer ?

Une fois les conditions réunies, chaque conducteur qui circule sur la bande qui se prolonge normalement a l’obligation de laisser, juste avant le rétrécissement, une place suffisante pour qu’un véhicule de la file qui va prendre fin puisse s’insérer. C’est le principe de la fermeture Eclair. Et puisque c’est une obligation, ne pas la respecter constitue une infraction (1er degré), par exemple en collant au parechoc du véhicule qui vous précède ou en se positionnant à cheval sur les deux bandes de circulation …

L’intégration des conducteurs qui sont dans la file qui va disparaître ne se fait qu’à un et un seul endroit, là où le rétrécissement est effectif, au contraire de ce qui se passait auparavant dans ce type de situation, et pour un seul véhicule à la fois. Il est donc devenu inutile de se rabattre très tôt en vue d’un rétrécissement pour former une longue file d’attente sur la bande qui va continuer tout droit, puisque vous aurez le loisir de le faire de manière tranquille et fluide juste avant le rétrécissement.

Et l’idéal, pour que tout se passe dans le meilleur esprit, est que les conducteurs de la file qui doit disparaître s’accordent à temps avec ceux de l’autre file, au plan de la vitesse tout d’abord, et ensuite en se plaçant légèrement en quinconce par rapport à ceux-ci de manière à faire comprendre qu’ils ne vont pas chercher à brûler la politesse de qui que ce soit. Quant à ceux de la file qui continue, ils doivent céder le passage à un autre conducteur sans ambiguïté, et sans se laisser prier.

Si la circulation est interrompue à la fois sur la bande de gauche et celle de droite (un rétrécissement en forme de goulot de bouteille, avec 2 voire 3 bandes concernées), l’obligation de céder le passage à un véhicule de l’autre bande s’applique alternativement aux conducteurs des différentes bandes, et comme il faut bien commencer quelque part, ce sont les conducteurs qui sont situés le plus à droite qui bénéficient en premier de cette priorité, ensuite vient le tour de ceux qui roulent sur la bande de gauche, et enfin ceux se trouvant sur la bande centrale. Et ainsi de suite…

 

Que dois-je donc faire pour me rabattre correctement ?

En bref, le conducteur qui circule sur la bande de circulation qui disparaît :

Poursuit sa route jusqu’au bout de sa bande de circulation, c’est-à-dire à hauteur du rétrécissement lui-même ; se rabattre avant est inutile

A l’approche du rétrécissement, il adapte sa vitesse de manière à se positionner en quinconce par rapport aux véhicules qui roulent sur la bande qui se prolonge

A la fin du rétrécissement, il s’intègre alternativement dans la file qui continue et ne se rabat pas en même temps que le conducteur qui le précède.

 

Moins de frustrations !

Le système de la tirette vise une plus grande fluidité de la circulation, ce qui diminue l’énervement dû au temps perdu à cause d’un rétrécissement, puisque la longueur des 2 files devient bien plus équilibrée à hauteur du celui-ci. Cela évite que certains automobilistes, frustrés par leur attente, ne fassent de l’obstruction à l’encontre des conducteurs qui respectent le système de la tirette et continuent leur route jusqu’à la fin de la bande qui disparaît !

Commissaire Olivier QUISQUATER

 

Source: secunews.be ©

 

A propos

IBS existe depuis plus de 30 ans. La société fut fondée dans le souci d'apporter à ses clients une sécurité optimale.

Avec de nombreux collaborateurs et installations à travers tout le territoire national, IBS est un des principaux acteurs sur le marché belge en matière de sécurité.

N° d’entreprise : BE 0426.405.367
N° du ministère de l’intérieur : 20046630
N° agréation incert : A-0024b

Contact

Avenue Mercator 1

1300 Wavre

Téléphone: 0800 20 199

Fax: 010 24 19 60

Email: info@ibs-security.be