Décrire efficacement une oeuvre d’art est indispensable

Il est possible de protéger les oeuvres d’art et les objets d’antiquité contre le vol. Une photo et une description minutieuse sont indispensables, comme nous l’avons expliqué dans notre précédent article. Mais comment décrire efficacement les objets d’art et les antiquités ? Le Paul Getty Information Institute, à Los Angeles, a développé une norme internationale, Object ID, en collaboration notamment avec la communauté muséale, la police, la douane, le marché de l’art et le secteur des assurances.

Un certain nombre d’organisations mentionnées ci-dessus utilisent cette description universelle dans le monde entier. Grâce à son uniformité, la norme standard est un excellent outil pour le traçage et la localisation des objets volés. Il est dès lors recommandé de l’utiliser !

0190 home invasion Fed Pol DJB

© Fed Pol-DJB

 

Le modèle de description Object ID, en synthèse


Le type d’objet
De quel genre d’objet s’agit-il ?
Exemples : peinture, gravure, sculpture, mobilier, horlogerie,...


Matériaux et technique
Quel est le matériau ou l’assemblage de matériaux utilisés ?
Par exemple : bronze, ivoire, argent, porcelaine,...
Et quelle est la technique utilisée ?
Par exemple : huile sur toile, dessin à l’aquarelle, technique de marqueterie, moulure, gravure,...


Les dimensions
Quelles sont les dimensions et/ou le poids de l’objet ? Spécifier l’unité de mesure (mm, cm ou m) et préciser de quelle dimension il s’agit (hauteur, largeur, profondeur,...).


Inscriptions et marquages
L’objet porte-t-il des marques, des chiffres ou des inscriptions ?
Par exemple une signature, une dédicace, un titre, une marque de collection ou de collectionneur.


Le titre
Le travail porte-t-il un titre ? Par exemple : Le Cri


Le sujet
Que représente l’objet ? Par exemple : un paysage, un paysage marin, un portrait,...


La date ou la période
Quand l’objet a-t-il été créé ? Par exemple : début du 17e siècle, à l’âge du bronze,...


Le fabriquant
Le nom de l’artiste ou de l’auteur est-il connu ?
Par exemple : l’atelier de Rubens, Tuymans, un groupe culturel,...


La valeur
Cette information est facultative. Indiquer la valeur si elle est connue. Le plus souvent, il s’agit du prix d’achat mais cela peut également être le prix de l’assurance.


Une courte description
Ajouter une description supplémentaire qui peut aider à identifier l’oeuvre.
Par exemple : la couleur de l’objet, sa forme, le lieu de création,...

Conservez ce «passeport d’art» en un lieu sûr, à distance de l’objet lui-même. Il faut savoir qu’il est quasiment impossible pour la police de retrouver un objet volé sans une description et une photo de bonne qualité.

En cas de vol, les services de police doivent communiquer la meilleure photo au département DJB/ART de la police fédérale afin de l’introduire dans la base de données ARTIST. Les chances de retrouver l’objet sont ainsi considérablement augmentées. Cette base de données est accessible à l’ensemble du personnel de police.

Janpiet Callens
Consultant artsafe.be

 

Lire aussi: www.interpol.int

A propos

IBS existe depuis plus de 30 ans. La société fut fondée dans le souci d'apporter à ses clients une sécurité optimale.

Avec de nombreux collaborateurs et installations à travers tout le territoire national, IBS est un des principaux acteurs sur le marché belge en matière de sécurité.

N° d’entreprise : BE 0426.405.367
N° du ministère de l’intérieur : 20046630
N° agréation incert : A-0024b

Contact

Avenue Mercator 1

1300 Wavre

Téléphone: 0800 20 199

Email: info@ibs-security.be